HUFFINGTON POST
02/17/2017 06:56 am ET

525 élèves d'un collège de Bab Jdid visitent l'exposition l'Éveil d'une Nation, leur première fois dans un musée (VIDÉO)

Sur une initiative de l'ONG Mobdiun Creative Youth, de la Fondation Rambourg, de Lam Echaml ainsi que de M. Kamel Braham, 525 élèves des quartiers de Bab Jdid, en pleine capitale de Tunis, sont allés à la découverte de l'exposition l'Éveil d'une Nation, qui se déroule au Palais Q'sar Es-Saïd au Bardo.

Particularité de cette visite? Il s'agissait de leur première fois dans un musée.

Interrogés avant la visite du musée, les jeunes élèves livrent leurs premières impressions: "Je suis venu pour découvrir l'histoire de mon pays" affirme Firas. Pour sa camarade Khouloud c'est la joie qui l'emporte: "Je suis heureuse. Je veux absolument voir cette exposition et apprendre de nombreuses choses".

Découverte et apprentissage sont donc les maîtres-mots de cette visite: "J'ai vu de nombreuses figures historiques comme Sadok Bey ou Ahmed Pacha Bey. La façon dont c'était dessiné et les couleurs utilisées sont très belles" affirme Lilia, une autre élève pendant la visite.

Même son de cloche du côté de Farès: "J'ai appris a connaitre les Beys, leur photos, leur tenues, et même leur histoire" vite rejoint par Molka: "Nous avions l'impression de traverser cette période de l'histoire, de la vivre".

Pour Olfa Terras Rambourg, présidente de la Fondation Rambourg, le projet de cette exposition ne pouvait se faire sans que cela ne touche les enfants: "Quand j'ai imaginé comment je ferais ce projet, mon rêve était qu'un maximum d'enfants de toutes les écoles viennent. Et aujourd'hui quand j'ai vu tous les élèves du collège de Bab Jdid venir -soit près de 500 élèves- là j'ai vraiment réalisé que le rêve que j'ai fait s'est réalisé".

Accompagnant les élèves durant cette visite, le vice-président de Lam Echaml indique qu'il avait un rêve: "Celui de voir des élèves de Bab Jdid, qui est un quartier populaire, venir voir leur civilisation, leur patrimoine, leurs racines".

L'idée est venue de la présidente de Mobdiun Omezzine Khelifa: "Omezzine a fait la suggestion, presque folle, d'amener l'ensemble des élèves du collège de Bab Jdid pour assister à cette exposition. Mais il y avait un petit problème, c'est que nous n'avions pas le budget, le ministère de l'Éducation n'avait pas le budget".

L'aide a été trouvée "auprès d'un ami" affirme le vice-président de Lam Echaml: "Un ami, M. Kamel Braham a proposé de prendre en charge les frais de transports pour les 525 élèves, et ce pour leur permettre d'assister pour la première fois à une exposition".

"Ces élèves lisaient cette période dans leur livre d'histoire. On s'est dit quoi de mieux que de découvrir l'Histoire de la Tunisie à travers l'art, les tableaux, les us et coutumes de l'époque, et notamment les avancées de l'époque en matière de droits" affirme Omezzine Khelifa, présidente de Mobdiun avant d'ajouter: "Ces élèves sont la nouvelle génération qui va construire une partie importante de l'Histoire de la Tunisie, qu'est la construction démocratique en Tunisie".

Débutée le 27 novembre dernier, l'exposition l'Éveil d'une Nation prendra fin le 27 février.

A l'initiative de la fondation Rambourg Tunisie pour la promotion de la culture et de l'éducation et en partenariat avec l'Institut National du Patrimoine, et le ministère des Affaires culturelles, l'exposition intitulée "L'éveil d'une nation: L'art à l'aube de la Tunisie moderne (1837-1881)" se veut être une oeuvre de mémoire qui renoue avec l'histoire et qui mettra en lumière ce qui fut une période charnière et fondatrice de l’histoire tunisienne: celle des grandes réformes du XIXe siècle conduites sous les derniers beys de la Tunisie ottomane et qui engagea le pays sur la voie de la modernité.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

CONVERSATIONS