Gabriel Rossi Étudiant à la maîtrise

Lorsque j'étais jeune, je passais des heures à regarder le ciel: l'eau couler des nuages, le scintillement des étoiles, la puissance des orages; je voulais tout comprendre. C'est la dimension mystique de la science m'attirait : comment la géométrie explique les flocons de neige, qu'est-ce que la relativité du temps, d'où vient l'origine de la vie, etc. La biochimie m'apparaissait comme une belle porte d'entrée. L'université me dégoûta rapidement. Plutôt que de former des esprits capables de réflexion et de créativité, l'institution forme des travailleurs, des étudiants qui compétitionnent pour le meilleur emploi, comme des souris dans un labyrinthe. J'ai abandonné les sciences après l'obtention de mon diplôme. Le sport a aussi joué un rôle déterminant dans mon éducation, surtout les arts maritaux. À 21ans, j'ai donc décidé d'aller vivre en Thaïlande pour faire une carrière de boxeur professionnel. Ce style de vie m'a permit de voyager énormément, j'ai combattu en Australie, en Chine, à Singapore. Dans la solitude du guerrier, je me suis tourné vers la spiritualité et la lecture se transforma en véritable passion. Les livres ont remplacé la science dans ma quête de vérité. Il m'arrivait souvent de me sentir comme si, dans le peu de gens qui me comprenaient, la grande majorité était des auteurs enterrés depuis longtemps. Il y a deux ans, je me suis retiré des combats pour retourner aux études, en création littéraire cette fois. Ce n'est qu'une question de temps avant que je finisse ma maîtrise et que je publie mes premiers livres. J'espère que vous les lirez.