Huffpost France
The Blog

Featuring fresh takes and real-time analysis from HuffPost's signature lineup of contributors

Sylvain Peysieux Headshot

Le prix réel pour les opérateurs d'un forfait illimité

Posted: Updated:

Les données trimestrielles de l'ARCEP publiées il y a quelques jours couplées au communiqué de presse de la Commission européenne du 6 août nous permettent d'analyser plus en précision de nombreuses données, pour enquêter sur le prix réel pour les opérateurs d'un forfait tout illimité.

LIRE AUSSI:

Le contenu des forfaits illimités

Le site MonPetitForfait.com propose un comparatif des forfaits illimités des opérateurs historiques. On remarque dès le premier coup d'œil que tous les forfaits illimités proposent les SMS, MMS et appels en illimité. Des contraintes existent cependant, comme par exemple la limite d'envoi de SMS à 200 destinataires différents par jour. Ces limites ne posent généralement aucun problème dans le cas d'une utilisation pour un particulier. Deux facteurs permettent cependant de différencier les forfaits mobiles tout illimité entre eux: le volume de data proposé et les services complémentaires.

Le volume de data

Le forfait B&You propose par exemple le tout illimité avec 20 Mo de data au prix de 9,99€ mensuel. Le forfait Sosh à 19,90€ propose de son côté le même forfait, mais avec 3 Go d'internet, avec ici un prix surélevé de 10€. La data semble donc bel et bien être le nerf de la guerre. Xavier Niel a commenté cette observation il y a quelques mois, provoquant un véritable buzz. "La voix et le SMS valent zéro. Il faut qu'ils [les opérateurs, NDLR] en tirent les conclusions: il faut qu'ils arrêtent de vendre ça. Je pense que le marché sur la voix et les SMS devraient être à zéro", annonçait Xavier Niel, vice-président du groupe Iliad sur Radio Classique.

Le coût réel des SMS

Selon l'ARCEP, les abonnés ont en moyenne consommé 47,6 SMS par mois au cours du second semestre 2013, pour un total de 222 milliards de textos. Le prix réel des SMS est un secret jalousement gardé par tous les opérateurs de téléphonie mobile. Une estimation est cependant tout à fait envisageable, et nous vous proposons de la réaliser dès à présent.

Il faut tout d'abord prendre conscience du poids d'un SMS pour les opérateurs. Chaque SMS est composé d'un maximum de 160 caractères, soit un message représentant jusqu'à 140 octets. On y ajoute par la suite une trentaine d'octets pour les informations telles que l'heure, la date, l'expéditeur et le destinataire, le type d'encodage et autres. Le tout pesant dans les 170 octets, que l'on doit multiplier par deux car le texto n'est pas seulement envoyé, mais également réceptionné, soit un total de 340, on arrondi à 400 pour les informations et traitements supplémentaires. Le poids des SMS maintenant calculés, passons à son prix.

Nordnet propose l'internet par satellite à 29,90€ pour 10 Gigaoctets. En se basant sur ce tarif, nous allons réaliser les calculs de prix de revient des SMS. 10 Go équivalent à 10737418240 octets. Sachant qu'un SMS est d'une taille inférieure à 400 octets, on peut envoyer plus de 26 millions de SMS. À raison de 29,90€ pour 26 843 545 SMS, un texto vaut donc 0,0000011139€. L'offre de Nordnet étant à l'attention des particuliers et proposant de nombreuses fonctionnalités supplémentaires, le prix du SMS est ici encore largement surestimé. Xavier Niel aurait donc raison ?

Le prix des appels ne vaut pas mieux

Sans entrer dans les détails, Free Mobile propose actuellement sur son forfait à 2 euros les SMS illimités, qui ne coûtent quasiment rien, donc, mais également 2 heures de communication. Au-delà de ce temps, la minute est facturée 0,05€, soit 3€ de l'heure. De tels tarifs, très bas en comparaison à l'avant Free Mobile, nous montrent bien que les appels ne valent plus grand chose. À l'ère de la 2G, les coûts étaient élevés, mais ce n'est maintenant plus le cas. Les opérateurs se moqueraient de nous?

Selon le communiqué de presse de la Commission européenne du 6 août 2013, le prix des appels téléphoniques varierait de 774% entre les pays membres de l'Union européenne. Ainsi, alors que le prix moyen en France est estimé à 9,1 centimes, il n'est que de 1,9 centimes en Lituanie. Le prix des installations restant le même quel que soit le pays, la Commission souhaite une harmonisation des tarifs au niveau européen.

La data, nerf de la guerre

Comme nous l'avons remarqué précédemment, là où le prix des forfaits fluctue, c'est sur l'Internet, qui encombre de plus en plus les réseaux des opérateurs. La solution ? La 4G. Proposant 3 Go de data pour 19,99 euros, Free a trouvé une astuce pour limiter la consommation de data: ralentir le chargement. C'est pourquoi, des problèmes de connexion entre Youtube et Free ont été constatés, bien que l'ARCEP ait conclu à des problèmes de saturation de réseau. De même, les Femtocell mis en place par Free, mais également les box Wi-Fi à proximité de sa position accessibles par tous les consommateurs, permettent de résorber ce surplus réseau. La 4G devrait cependant permettre un volume d'échange beaucoup plus important, allant avec une vitesse de chargement sans équivalence. Pour en savoir plus sur la 4G: cliquez ici.

Quel est le prix réel du forfait illimité?

L'ARCEP nous dévoile que la durée mensuelle moyenne de communication n'excède pas 2h51, au premier trimestre 2013. Avec ce constat, on peut calculer que les appels ne coûtent pas plus de 3,25 euros mensuel en se référant au prix pratiqué en Lituanie. Les SMS ne représentant aucun véritable frais pour les opérateurs, le seul coût provient donc de l'Internet, mais cet élément reste jusqu'à maintenant difficilement chiffrable.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.