Huffpost Religion
The Blog

Featuring fresh takes and real-time analysis from HuffPost's signature lineup of contributors

Pierre Whalon Headshot

'Just War' and the Intervention in Libya

Posted: Updated:
Print Article

The world watches Libya and worries, and for weeks the churches have been praying for her people. The United Nations has decided at last to support the Libyan people against the dictator Muammar Gaddafi, ending a period of indecision during which Gaddafi's army of mercenaries were able to use modern weapons against the lightly armed insurgents. We can only hope that the actions of France and her allies will be effective, while remembering that there is no such thing as a "surgical strike."

The issue of a "just war" is rather simple when a nation is attacked and has to defend itself. Since the American intervention in Iraq, the question of preventive strikes has been widely discussed. The fact that Gaddafi has to use mercenaries to try to repress the uprising of his own people could be another case to consider: does the international community have the right to intervene in such a situation?

Yes, and for several reasons: the rebels have requested it; the Arab League and therefore the neighboring countries have asked for it, and our own awareness of the suffering of the Libyan people, and what awaits the insurgents if Gaddafi wins his war against his own people, requires it.

I call upon all Christians, and all people of good will, to work for the support of the government being born in Benghazi. Let us all pray for our own pilots who have been called upon to act, for a swift end to all combat, and the beginning of a government of Libya by Libyans that respects human rights.

The original statement in French follows. Bishop Whalon is a citizen of France and the United States.

Déclaration de Mgr Pierre Whalon sur la situation en Libye
Évêque Épiscopale en Europe
23 avenue George V
75008 Paris

Le monde regarde la Libye aujourd'hui avec inquiétude, et depuis des semaines les églises prient pour son peuple. L'Organisation des Nations unies a enfin décidé de soutenir le peuple libyen contre le dictateur Moammar Qaddafi, mettant terme à une période d'indécision durant laquelle l'armée des mercenaires de Qaddafi a pu employer des armes modernes contre les sans-culottes des révoltés. Nous ne pouvons qu'espérer que l'action des forces de la France et de ses alliées sera efficace, tout en rappelant qu'il n'y a pas d'attaque « chirurgicale » .

La question morale d'une « guerre juste » est plutôt simple lorsqu'un pays est attaqué et son peuple doit de défendre. Depuis l'intervention américaine en Irak, la politique de frappe préventive est très discutée. Le fait que Qaddafi a dû faire appel à une armée mercenaire pour essayer de réprimer le soulèvement de son peuple pourrait être un autre cas de figure : la communauté internationale a-t-elle le droit d'intervenir dans une telle situation ?

Oui, et pour plusieurs raisons : le peuple révolté nous en supplie, la Ligue arabe et donc les pays voisins demandent cette intervention, et notre conscience de la souffrance du peuple libyen, et de ce qui attend les insurgés si Qaddafi gagne sa guerre contre son propre peuple, nous l'exige.

J'appelle tout chrétien, et toute personne de bonne volonté, d'œuvrer pour le soutien du gouvernement naissant de Benghazi. Prions tous pour nos propres pilotes à qui on a fait appel, pour une fin rapide des combats, et pour l'instauration d'un gouvernement de la Libye par les libyens qui respecte les droits de l'homme.